CFA BTP de la Loire

Extension et restructuration du CFA BTP de la Loire
  • Maître d’ouvrage: BTP CFA Rhône-Alpes
  • Shon: 7.750 m²
  • Budget: 5,40 M € HT
  • Architectes: Xanadu (mandataire) – XXL Atelier
  • Co-traitants:  Bost – Sostrec – Peutz – Etamine – Korell – LMI – Cap – Ingelec

Depuis sa création, les transformations successives ont fait du CFA BTP Loire un lieu de patchwork architectural. Il fallait donc adapter les locaux existants au nouveau programme, aux normes actuelles et y apporter des qualités paysagères au sein d’un site industriel datant des années 60.

Le défi du nouveau bâtiment, et de la réhabilitation, consiste à former un ensemble homogène, quelles que soient les nombreuses contraintes fonctionnelles. Le projet a trouvé sa genèse dans son rapport au territoire. C’est non seulement la facilité du repérage qui posait problème mais aussi celle de la multiplicité des accès qui était en question. Le site comporte deux plateformes, haute et basse sans échange entre les deux. La position du CFA dans la ville devait gagner en clarté et en lisibilité, mais également en porosité.

Dans le principe des porosités entre le bâtiment neuf et les grands ateliers, mais aussi pour des questions règlementaires, une passerelle s’installe dans le patio. Cette dernière permet de se relier au niveau R+1 des grands ateliers depuis la pile d’acier. Un ascenseur à double-portes permet d’assurer le cheminement PMR aux différents niveaux.

Le principe constructif retenu permet de mieux répondre aux problématiques de sous-sols complexes tout prenant en compte également les contraintes sismiques, les accès futurs de chantier en zone très contrainte. Cette construction en charpente métallique permet de gagner trois mois en phase chantier, de générer des économies sur les fondations spéciales et de réduire les risques sur le chantier, le CFA continuant d’accueillir les apprentis.

La nature du sol nous a conduits à réaliser un bâtiment en deux parties : « la pile occupée » et « l’atelier ». Le principe fondateur du projet est de réaliser une pile – fondée sur le sol moins contraignant de la plateforme basse à l’arrière des grands ateliers – sur laquelle vient se reposer le volume élancé des ateliers. Il en ressort un effet belvédère sur la ville, exploité par une plateforme extérieure accessible en extrémité du volume. Ces travaux d’extension ont débuté en mai dernier. Il s’agit d’un chantier assez complexe : nature des sols, fondations cloutées, peu de place pour travailler, établissement en fonctionnement. Notre équipe a choisi d’utiliser une charpente métallique dont la hauteur de tour atteint les 20 mètres. Dans l’objectif d’éviter l’étalement sur la plateforme haute, des salles de classes occupent la pile d’acier et se superposent. Par ce principe, nous profitons d’un point porteur pour agencer une partie du programme. Une circulation verticale se niche à l’intérieur de la pile ainsi qu’un ascenseur. Les paliers sont largement dimensionnés, vitrés et ouverts sur un patio en premier plan avec le jardin d’hiver et de grands ateliers en second plan.

Comments are closed.